«

Jan 03 2020

Les activités d’AIVES en ce début d’année 2020

  • Nos actions contre les pesticides de synthèse
  • Le mouvement des Coquelicots
  • La campagne des pisseurs involontaires de Glyphosate

Nos actions contre les pesticides de synthèse

(bientôt sur ce site : les mobilisations en cours d’AIVES contre la serre géante Tropicalia et contre les méthaniseurs dont celui de Wormhout)

Le mouvement des Coquelicots

Depuis octobre 2019, tous les premiers vendredis de chaque mois, on se retrouve pour demander la fin des pesticides de synthèse.

Cela se passe à 18h30 Place Foch à Saint-Omer.

À chaque rassemblement, avec AIVES, de 40 à 70 personnes se retrouvent autour d’une seule et même exigence :

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS !

Le 3 janvier 2020 sous la pluie !

 

Appel pour le vendredi 7 février 2020

 

Et depuis octobre 2019, nous avons fait bouger les lignes !

Plus d’un million de personnes ont signé l’Appel des Coquelicots.

A 90 % la population française demande la fin des pesticides de synthèse.

Des Maires publient des arrêtés municipaux instituant des zones d’exclusion des pesticides de synthèse.

Pas un mois, pas une semaine presque, sans que la presse scientifique ne démontre la nocivité des pesticides.

Notre demande est claire : nous voulons une agriculture paysanne de proximité, de qualité, bio si possible et nos paysans savent faire. Toutes les aides agricoles, de quelque nature que ce soit, doivent être orientées vers ceux qui s’engagent sur cette voie.

La nécessité d’une autre agriculture est devenue si prégnante que les tenants de l’agroindustrie, FNSEA et JA en tête, crie à l’agribashing.

Il n’y a pas d’agribashing mais deux demandes sociétales simples de la population : la fin des élevages industriels hors-sols et une production alimentaire saine, exempte de tous pesticides, locale et bio.

AIVES continuera en 2020 son combat dans ce sens et ne se laissera certainement pas intimider par les scandaleuses cellules « Castaner-Demeter » chargées au niveau de chaque préfecture de repérer ceux qui dénoncent les ravages de l’agroindustrie. Voir l’article de Reporterre : « Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à l’agro-industrie » et celui du Mouvement des Coquelicots : « Castaner veut fliquer les Coquelicots ».

 

La campagne des Pisseurs involontaires de Glyphosate

En lien avec cette lutte contre tous les pesticides de synthèse, AIVES, avec l’APSH, a organisé un prélèvement d’urine sur l’Audomarois dans le cadre de la campagne nationale des « Pisseurs involontaires de Glyphosate ». Le 7 décembre 2019, 50 volontaires se sont levés à l’aube pour réaliser ce test urinaire, chez chacun il a été retrouvé du glyphosate !!! Voir l’article du journal La Voix du Nord : « À Saint-Omer, ils ont fait pipi dans le flacon pour prouver leur contamination au glyphosate ».

L’attente en peignoir dans les locaux du Président de l’APSH, le Dr Philippe Richard

Certains des volontaires déposeront une plainte pour empoisonnement et rejoindront ainsi les plus de 3000 personnes qui l’ont déjà fait en France. Le juridique peut être un complément utile des mobilisation contre les pesticides !

Pour plus d’information sur cette campagne, consulter le site : https://www.campagneglyphosate.com/

Lien Permanent pour cet article : http://www.aives.fr/les-activites-daives-en-ce-debut-dannee-2020/