«

»

Sep 14 2014

le coup de force à Drucat

A Heuringhem, comme à Drucat : NON aux élevages industriels !

NON à la ferme-usine des 1000 vaches à Drucat

NON à la porcherie industrielle de 4 500 animaux-équivalents à Heuringhem

AIVES dénonce le coup de force de Ramery à Drucat !

les 150 premières vaches 

Samedi 13 septembre : les 150 premières vaches arrivées … sous protection de la gendarmerie !

Mais sans que les recours en suspensions soient examinés par le Tribunal Administratif !

 

[warning]

AIVES est solidaire de NOVISSEN et de la Confédération Paysanne qui bloquent l’accès de  la ferme-usine à un éventuel nouvel arrivage de bovins !

Mais pour AIVES, c’est ni 1000, ni 500, c’est 0 vache dans cette ferme-usine !

[/warning]

Les militants de NOVISSEN assurant le blocus

[important]Rappel : à noter sur vos agendas : soutien aux 9 militants de la Confédération Paysanne, le mardi 28 octobre 2014, face au Palais de justice d’Amiens ![/important]

Les 8 militants de la Confédération Paysanne à leur sortie du Palais de Justice … le 1er juillet

 

Ci-dessous, l’appel de la Confédération Paysanne

PROCES 1000 VACHES : SOUTENEZ-NOUS !

Parce que l’industrialisation de l’agriculture signifiera à terme la fin des paysans. Parce que nous tenons à notre métier, que nous croyons à son avenir. Parce que l’agriculture est une source d’emploi. Parce que les citoyens n’ont pas envie que leur alimentation soit produite dans des usines. Parce que les terres agricoles doivent servir à produire de la nourriture, pas de l’énergie. Parce que les territoires ruraux ont besoin de paysans pour rester vivants. Parce que nous devons être les garants d’un environnement respecté…

La Confédération paysanne a donc, par trois fois, pris la responsabilité de stopper le chantier de la ferme-usine des 1000 vaches, symbole de l’industrialisation de l’agriculture qui pilonne notre métier de toutes parts.

Nous n’avons pas la même vision de l’avenir de l’agriculture que ceux qui nous gouvernent, et nous le faisons apparaître au grand jour. De façon pacifique, nous avons posé des actes pour obtenir des engagements politiques. Mais nous n’avons reçu comme seules réponses… Les menottes et le tribunal !

Le 28 octobre, neuf militants de la Conf’ sont convoqués devant le tribunal d’Amiens. Mais nous ne lâcherons pas ! Il s’agit de nos vies… et des vôtres. Pour peser sur les politiques, dans les mobilisations, et financièrement, nous ne pourrons pas faire face seuls !

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.aives.fr/le-coup-de-force-a-drucat/