«

Oct 07 2018

Le 13 septembre 2018 : Une bien étrange décision du Tribunal d’Amiens !

Logo_confédération_paysanneLe 13 septembre 2018 : Une bien étrange décision du Tribunal d’Amiens !

L’ultime épisode du procès de la ferme-usine des 1000 vaches s’est tenu ce 13 septembre à Amiens. Cinq militants et une militante de la Confédération paysanne poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage ont été condamnés à verser 120.000 € de « dédommagements » au propriétaire de la ferme-usine. Ils avaient pourtant été reconnus par la cour d’Appel comme participant à « une action collective de lanceurs d’alerte »

Les militants d’AIVES devant le Tribunal d’Amiens pour soutenir les militants de la Conf’ le 28 octobre 2014

Les militants d’AIVES devant le Tribunal d’Amiens pour soutenir les militants de la Conf’ le 28 octobre 2014

 

6 militants de la CONFÉDÉRATION PAYSANNE lourdement condamnés !
Veut-on étrangler financièrement les organisations qui défendent une agriculture paysanne et qui dénoncent les conséquences dramatiques pour tous de l’agroindustrie !!!

Voir aussi  notre article sur les actions juridiques d’AIVES

Conf4

APRÈS LA CONDAMNATION DE LEURS 6 MILITANTS, PAR LE TRIBUNAL D’AMIENS, À VERSER 120 000.00 € AUX PROPRIÉTAIRES DE L’USINE DES 1000 VACHES DE DRUCAT, AIVES SOUTIENT L’APPEL AU DON DE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE !

FAITES UN DON À LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE !

Conf1

AIVES A SOUTENU, SOUTIENT ET SOUTIENDRA ENCORE LES ACTIONS DE LA CONF’ PAYSANNE ET DE NOVISSEN CONTRE LA L’USINE DES 1000 VACHES À DRUCAT !

AIVES déplore cette décision de « justice » contre ces lanceurs d’alerte que sont les militants de la Conf’ Paysanne alors que trop souvent les dégradations commises par d’autres (sic !) restent totalement impunies !
Nous rappelons que les auteurs des exactions commises contre le domicile et le cabinet du président d’AIVES de l’époque et contre les bâtiments et mobilier de la municipalités d’Heuringhem le 11 juin 2015 n’ont jamais été inquiétés ! Pourquoi ? Voir ici notre artcile sur le sujet
À l’époque, les militants de la Confédérations Paysanne de la région Nord-Pas de Calais nous avaient apporté un soutien total ! À notre tour de les aider et de les soutenir financièrement !

CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON À LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE !

 

Au domicile du Président d’AIVES dans la nuit du 10 au 11 juin 2015 !

Au domicile du Président d’AIVES dans la nuit du 10 au 11 juin 2015 !

Un communiqué de la Confédération Paysanne

Agriculture industrialisée, alimentation dénaturée… environnement saccagé !
L’ultime épisode du procès de la ferme-usine des 1000 vaches s’est tenu ce 13 septembre à Amiens. Cinq militants et une militante de la Confédération paysanne poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage ont été condamnés à verser 120.000 € de « dédommagements » au propriétaire de la ferme-usine. Ils avaient pourtant été reconnus par la cour d’Appel comme participant à « une action collective de lanceurs d’alerte ». Ces six militant.e.s avaient été pris au hasard parmi l’ensemble des acteurs présents le jour de l’action !
Une fois de plus ont été jugés des syndicalistes engagé.e.s dans la construction d’un modèle agricole résolument moderne et ouvert sur le futur en ce qu’il défend depuis plus de 30 ans un monde respectueux de la nature et des Hommes. La répression syndicale envers ces porteurs d’espoir est inacceptable, alors même que d’autres se permettent des centaines de milliers d’euros de dégâts sur des biens publics chaque fois qu’ils manifestent. Ceux-là ne sont jamais poursuivis et ne remettent pas en question le modèle dominant porté par le syndicat majoritaire qui sous-tend et entretien le désarroi des paysan.ne.s.
A quatre mois des élections professionnelles agricoles, soutenir le combat des militant.e.s de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture est un moyen pour nous, les citoyen.ne.s d’affirmer haut et fort le monde que nous voulons pour nos enfants, nos petits enfants… pour demain !
Si vous partagez nos convictions, un don en ligne est possible en suivant ce lien:
https://www.helloasso.com/…/les-amis-d…/formulaires/5/widget
Vous pouvez également en parler autour de vous pour motiver tous les paysan.ne.s désabusés d’aller voter en janvier prochain.
La Confédération paysanne sera toujours aux côtés des plus faibles pour plus de justice sociale, économique, alimentaire et environnementale

Un communiqué des Amis de la Conf'

AVEC LES AMIS DE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE, SOUTENEZ LE COMBAT DE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE CONTRE L’INDUSTRIALISATION DE L’AGRICULTURE !

350 €/mois ! C’est le revenu de la moitié des paysans en 2016 (MSA) !
120.000 € ! C’est la somme que 6 militant(e)s de la Confédération paysanne doivent payer aux propriétaires de la ferme-usine des 1000 vaches !
526 Millions d’€ ! C’est la somme que la coopérative SODIAAL a mis à l’abri dans sa holding au Luxembourg, dans le dos des paysans !
2 milliards d’€ ! C’est le pendant financier du scandale Lactalis qui, non content de commercialiser du lait pour nourrissons contaminé aux salmonelles depuis 2005, ne publie pas ses comptes et optimise fiscalement ses bénéfices au Luxembourg !
En 2013 et en 2014, la Confédération paysanne lors de deux actions non violentes alerte l’ensemble de la société sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture, en démontant symboliquement quelques éléments de la future salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches en construction. La justice a reconnu cet acte comme « symbolique et relevant d’une action de lanceurs d’alerte ». C’est pourtant suite à cette même action que 6 militants de la Confédération paysanne ont été condamnés au civil le 13 septembre par le tribunal d’Amiens à « dédommager » de 120.000€ la ferme-usine des 1000 vaches !
Cette ferme-usine qui affiche clairement que sa production principale est celle de fumier et de lisier destinés à la méthanisation, plaçant le lait comme un sous-produit des déjections animales, est le symbole même de la dérive qui, avec la connivence des industriels de la filière laitière, met les paysannes et paysans sur la paille. Elle est la concrétisation de la doctrine de regroupement et d’agrandissement des filières qui se développe dans notre pays ; doctrine ouvertement soutenue par la « tête pensante » du syndicat agricole majoritaire : « Il existe des fermes de 4700 vaches en Roumanie. Mon fils y travaille. Elles sont dans des conditions remarquables », déclarait Christiane Lambert le 20 janvier 2018 sur TV5. Contrairement à cette déclaration, 1000 vaches dans un hangar, ce n’est pas notre conception du bien-être animal.

LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE RESTE MOBILISÉE CONTRE TOUTES LES FERMES-USINES !

Grâce à votre soutien, de belles victoires ont déjà été remportées : la ferme des 4000 taurillons à Digoin en Saône-et-Loire a reçu un avis négatif du commissaire enquêteur, le projet de la ferme du Poiroux avec 23000 cochons aux Sables-d’Olonne en Vendée a été abandonné, tout comme la ferme des 12000 porcs à Saint-Symphorien-en-Gironde ou la ferme de Mont de 2500 vaches et chèvres en Indre-et-Loire
Nous avons besoin de votre soutien sans faille pour continuer et amplifier nos victoires, garantes de paysannes et paysans nombreux sur tout le territoire.
C’est de notre alimentation qu’il s’agit ! Ensemble, pour le projet de l’agriculture paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture

POUR DES PAYSANS NOMBREUX, CONTRE L’INDUSTRIALISATION DE L’AGRICULTURE, SOUTENEZ LA CONF’ !

  • Soutenir l’agriculture paysanne, qui assure l’autonomie des paysans, la protection de la biodiversité, la qualité alimentaire, le maintien de territoires vivants ;
  • Être solidaires avec les paysans du monde pour le droit à la souveraineté alimentaire, contre l’accaparement des ressources, la spéculation et l’industrialisation à outrance de l’agriculture ;
  • Soutenir la Confédération paysanne dans ses combats et ses actions militantes ;
  • Citoyennes, citoyens aux côtés des paysans et des paysannes, pour une agriculture respectueuse de la nature, pour une alimentation de qualité.

Conf1

SOYONS AUX CÔTÉS DES PAYSANS DE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE

Lien Permanent pour cet article : http://www.aives.fr/le-13-septembre-2018-une-bien-etrange-decision-du-tribunal-damiens/