«

»

Mar 30 2013

Eau : Agir avant qu’il ne soit trop tard

Ainsi que le dévoile dans son numéro d’avril 2013 le magazine 60 millions de consommateurs des traces de pollution  ont été découvertes dans l’eau de robinet, mais aussi, chose impensable, dans certaines eaux en bouteille. On retrouve ainsi des traces de pesticides, de médicaments, ou encore  de tamoxifène, une hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein.

C’est dans ce contexte que le préfet du Pas-de-Calais, en autorisant  l’implantation d’une porcherie industrielle sur la commune d’Heuringhem, vient de condamner  irrémédiablement les cours d’eau et les nappes phréatiques de la région à être polluées.

Comme le conclue 60 millions de consommateurs  il faut « Agir avant qu’il ne soit trop tard« .

Ci-dessous article du site 60 millions de consommateurs :

Qualité de l’eau potable : difficile d’échapper aux polluants

Traces d’herbicides, de fongicides et même de médicaments : nos analyses, réalisées grâce à des outils très pointus, ont mis en évidence des polluants dans l’eau du robinet, mais aussi – chose qui semblait impensable – dans certaines eaux en bouteille…

L’eau que nous buvons aujourd’hui, au robinet ou en bouteille, est de bonne qualité. Mais si nous ne faisons rien, cela risque de ne pas durer. C’est l’enseignement du dossier que 60 Millions de consommateurs publie, en partenariat avec la fondation Danielle-Mitterrand France Libertés.

Grâce à des outils permettant de traquer les molécules à un niveau de très grande finesse, nous avons recherché 85 polluants d’origine humaine : pesticides, médicaments, ou encore perturbateurs endocriniens (*).

Environnement contaminé

Parmi les polluants les plus fréquemment retrouvés figure l’atrazine. Pourtant interdit depuis 2001, ce désherbant soluble dans l’eau est très persistant dans l’environnement. Côté résidus de médicaments, c’est une spécialité anticancer que nous avons le plus souvent retrouvée.

Dans tous les cas, il ne s’agit que de traces qui ne remettent pas en cause la potabilité de l’eau. Mais elles révèlent à quel point notre environnement peut être contaminé.

Concernant l’eau du robinet, huit prélèvements sur les dix que nous avons effectués contiennent au moins un des polluants recherchés. Plus troublant encore : l’eau en bouteille n’est pas épargnée par la pollution. Sur 47 échantillons analysés, 10 présentent des traces de pesticides ou de médicaments.

Ainsi, 10 % des échantillons d’eau en bouteille analysés contiennent des traces de tamoxifène, une hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein.

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Ces résultats sont contestés par les embouteilleurs. Notre laboratoire a donc renouvelé ses analyses et complété les méthodes utilisées. Même s’il demeure impossible, à ce niveau d’analyse, d’écarter totalement l’éventualité d’une contamination extérieure, les secondes analyses ont confirmé les premiers résultats.

Comment des résidus de pesticides ou de médicaments peuvent-ils se retrouver dans des eaux aussi protégées que les eaux minérales ? Cette question, il vaut mieux la poser maintenant avant qu’il ne soit trop tard… C’est une des raisons pour lesquelles 60 Millions et France Libertés demandent, dans un manifeste pour l’eau potable, la tenue d’assises de l’eau, réunissant tous les acteurs concernés.
Thomas Laurenceau

 

source : http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/qualite_de_l_eau_potable_nbsp_difficile_d_echapper_aux_polluants

 

Quelques exemples de polluants retrouvés dans les eaux en bouteille :

  • Du tamoxifène (hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein) a été retrouvé dans la Mont Roucous, Saint Yorre, Salvetat, Saint Armand (Du Clos de l’abbaye) et Carrefour Discount (Céline Cristaline).
  • Des traces d’atrazine et d’hydroxyatrazine, des désherbants interdits ont été trouvées dans la Vittel (Grande source), la Volvic (Clairvic), la Cora (Saint-Pierre) et la Cristaline (Louise) rapporte Le Monde.
  • Du buflomédil a été détecté dans l’Hepar.
  • Du naftidrofuryl, a été détecté dans la Saint Armand

 

Vous pouvez aussi lire sur ce sujet :

Lien Permanent pour cet article : http://www.aives.fr/eau-agir-avant-quil-ne-soit-trop-tard/