«

»

Mar 27 2016

AIVES avec NOVISSEN le 21 mars 201

novissen-smallEn compagnie de 23 autres associations, AIVES était présente à Amiens pour demander avec NOVISSEN  à ce que les sanctions financières contre les promoteurs de la fermes des 1 000 vaches soient appliquées !

Au micro Jean-Michel JEDRASZAK, le Président d’AIVES ; à sa droite Francis Chastagner, celui de NOVISSEN

Au micro Jean-Michel JEDRASZAK, le Président d’AIVES ; à sa droite Francis Chastagner, celui de NOVISSEN

 

le communiqué de NOVISSEN

novissen-smallNovissen, soutenue par 23 associations, appelle ce lundi 21 mars à un rassemblement de soutien au Préfet de Picardie M. De Mester et au Ministère de l’Environnement qui exercent un recours en Conseil d’Etat contre la décision du Tribunal Administratif d’Amiens de décembre dernier de suspendre les amendes infligées à MM.Ramery et Welter pour infraction grave concernant le nombre d’animaux autorisés sur le site de la ferme dite des 1000 vaches.

La population, déjà opposée dans sa très large majorité à ce projet d’usine à vaches comme l’a montré la récente enquête publique concernant son extension, est aujourd’hui scandalisée par cette décision qu’elle considère tout simplement comme un encouragement à la délinquance économique. Le soi-disant accord tacite avec la préfecture invoqué par Michel Welter ne tient pas et le pseudo regroupement de troupeaux revendiqué n’est pour Novissen qu’une tentative de régularisation a posteriori d’une situation totalement illégale.

Novissen et les associations présentes demandent aux services de l’Etat que le droit soit respecté et que les promesses de Madame la Préfète Nicole Klein en juin dernier soient appliquées : pas d’étude de dossier d’extension tant que le promoteur n’est pas revenu aux 500 vaches autorisées. Ceci est un engagement de la préfecture qui doit être tenu comme doit l’être la promesse du ministre de l’agriculture M. Le Foll d’exiger des sanctions exemplaires : les 170.000 € d’amendes dues aujourd’hui par Michel Ramery et Michel Welter doivent être payées avant toute demande d’extension ou de régularisation. Une décision positive de la Préfecture concernant la demande du promoteur de passer à 880 vaches alors qu’il est toujours officiellement en totale infraction serait complètement incompréhensible pour la population qui y verrait à juste titre un passe-droit inadmissible et une nouvelle provocation manifeste. La seule réponse possible de la part de l’Etat est de dire NON : toute autre réponse serait un reniement de la parole donnée et un véritable affront pour tous ceux qui respectent la loi et la réglementation. Novissen remet ce jour un euro symbolique à la Préfecture en signe de soutien à son recours en Conseil d’Etat. .

Consultez l’ensemble du communiqué 

Le tract de NOVISSEN pour ce rassemblement du 21 mars 2016

Tract21032016Recto

Tract21032016verso

 

Ce rassemblement vu par la presse locale : voir l’article du courrier-picard

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.aives.fr/aives-avec-novissen-le-21-mars-201/