Accueil

AIVES soutient l’appel des 100 !

AIVES organise des rassemblements les 1er vendredis de chaque mois !

 

Après les succès des rassemblements du 5 octobre et du 2 novembre :
en route vers celui du 7 décembre !

Coquelicot1

 

Signons, faisons signer massivement cet appel des 100 :

Le texte de l’appel des 100 premiers signataires :
« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! Non, nous ne voulons plus. À aucun prix.

Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes ».

Signons toutes et tous cet appel contre les pesticides de synthèse !

 Rendez-vous sur le site :

nousvoulonsdescoquelicots.org

 

De 2008 à 2018, le plan « Ecophyto 1 » prévoyait une baisse de 50% de l’utilisation des pesticides.
Nous avons assisté durant cette période à … une augmentation de 22% !!!

  • Depuis des décennies, la consommation des pesticides en France ne cesse d’augmenter et ce malgré les promesses des plans Ecophyto 1 puis Ecophyto 2…
    Élaboré en 2008 le plan Ecophyto 1 prévoyait une baisse de l’utilisation des pesticides de 50% à l’horizon 2018. Triste constat d’échec dès 2014, leur consommation au lieu de baisser ne cesse au contraire de croître, le plan Ecophyto 1 meurt pour laisser place au plan Ecophyto 2.
    Présenté en octobre 2015, ce nouveau plan prévoyait une baisse de 25% pour 2020 puis de 50% pour 2025.
    En 2018, à nouveau un triste constat d’échec : malgré des dépenses de plusieurs centaines de millions d’euros, la baisse de l’utilisations des pesticides se fait attendre et on met en place en août 2018 un plan Ecophyto 2+ !!! Cela frise le ridicule !
  • Mais pendant ce temps, les eaux superficielles et les rivières continuent d’être polluées, la biodiversité déjà bien mise à mal est encore davantage menacée, la santé des consommateurs et des riverains des zones d’épandage est mise en danger, et que dire de celle des agriculteurs premières victimes de ce système absurde mis en place par l’agrobusiness…
  • Et pourtant les solutions alternatives existent, il n’y a pas de pesticides de synthèse dont on ne pourrait se passer, ce n’est AIVES qui l’affirme mais de nombreux experts et surtout de façon très concrète des paysans qui ont déjà choisi de privilégier, par d’autres méthodes de cultures, la qualité de leurs productions et la protection de notre environnement et de notre santé à tous !

Maintenant cela suffit, il faut interdire l’utilisation des pesticides de synthèse !
NOUS VOULONS DES COQUELICOTS !

coquelicot1

 

Lors du rassemblement du 3 novembre à Saint-Omer, des poèmes ont été lus par des participants, voici celui d’un militant d’AIVES qui a connu un certain succès :

 

C’est l’histoire de Jean, un agriculteur,
À la recherche du bonheur.
Comme la majorité des siens,
Il suivait les conseils du Syndicat numéro 1.
On ne cessait de lui répéter à longueur de journée :
« Si tu veux réussir, fais-toi aider,
Un gros tracteur et des pesticides, ça c’est le pied !
Ton travail sera facilité,
Et tu produiras en plus grande quantité ».
Jean fit confiance au Syndicat,
Il investit énormément et s’endetta.
Il produisait beaucoup,
mais vendait sa production à bas coût.
Il n’avait pas à désherber,
mais trop souvent on l’entendait tousser.
Avec le temps, ses terres s’appauvrissaient,
Devant ses cuves de pesticides, on grimaçait.
Jean n’allait pas bien, tous ses efforts étaient vains.
Pourtant le Syndicat lui donnait du courage,
Et lui disait de produire davantage.
Un jour, son fils lui demanda :
« Un coquelicot, c’est quoi papa ? »
Cette question le sidéra,
Et du jour au lendemain, il quitta le syndicat.
Il se fit alors de vrais amis
Au sein d’un syndicat plus petit.
A présent, on lui conseillait de produire moins, mais mieux,
ce qui le rendit heureux.
Son travail était parfois plus dur,
Mais aujourd’hui il respectait la Nature.
Il avait arrêté de tousser et de faire tousser,
Et lorsqu’on le croisait, souvent on lui souriait.
Il produisait maintenant de la qualité,
et avait retrouvé toute sa dignité.
Sans pesticides, son environnement était plus sain,
Et pour ses proches, ce n’était pas rien.
Sans pesticides, tout était plus beau,
Surtout depuis le retour des coquelicots.

          Lionel S.

 

Lionel S. lors de la lecture de son poème !

Lionel S. lors de la lecture de son poème !

 

Quelques photos du 5 octobre et du 2 novembre, Place Foch à Saint-Omer

Quelques photos du 5 octobre et du 2 novembre, Place Foch à Saint-Omer

Lien Permanent pour cet article : http://www.aives.fr/